La vie est ailleurs

.

dans le salon

chaud du songe où tu vis

des hôtes

assis dans des fauteuils usés

se regardent en silence

ils usent de boissons chaudes

n’ont plus que ce lieu

en partage

l’histoire les pousse

sur le côté

.

et

si l’un d’eux

parfois se redresse

c’est pour mieux voir à la fenêtre

l’océan s’éloigner

  Maria Svarbova

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

3 réponses

Répondre à Caroline D Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s