La vie est ailleurs

 

dans le salon

chaud du songe où tu vis

les hôtes attendent

silencieux

assis dans de gros fauteuils

rouges

une tasse à la main

l’éternité leur est promise

parfois

l’un d’eux se dresse

à la fenêtre pour voir la mer

s’éloigner

 

ou reprendre

le récit d’une vie

passée

  Maria Svarbova

Une vie comme ça

 

l’espace

empli d’une lumière

allusive

des herbes éternelles et

des cailloux repris

à la rivière.

Le sol jonché

de pareils résidus et

rien d’autre

 

si

le soir

cette enfant qui colle

son nez à la vitre avant d’établir

le néant

 

© Jacques Bonenfant

Maria Svatbova