Le portrait

 

sur la berge

peu après les maisons délabrées

un noir-marron discourt

avec le fleuve endormi. A son index

une cage en osier – une marque allusive du temps

dirais-tu – dans laquelle

un petit oiseau orange monte

et descend la gamme.

 

©  tv

Image carte postale Saint laurent du maroni / ed. Delabergerie – 1981

 

 

 

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s