Spleen

 

ni le visage

émacié de l’automne

par la fenêtre

 

ni l’épice

fleurant les bazars

de l’ancien royaume

 

ni la voix feutrée

de la femme assise

au verso

 

ni les chairs

de l’agneau fondant

sous la langue.

 

tv5

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s