(de) cheveux emmêlés

 

Des cinq vêtements

Qu’elle portait l’un sur l’autre

Le souvenir d’un col

Où fleurissaient sur fond rose

Des chrysanthèmes en fil d’or

 

Yosano Akiko

Image Olivier Metzger

 

 

Naître

 

Naître en prenant le temps l’espace

comme on prend un train pour ailleurs

pour des vergers comme des pages

d’abeilles butinant le blanc

quand l’allégresse des enfants

surgit de la légende fraîche

du linge qui gifle le vent

 

Raymond Farina

ImageRaphaël Lonne

 

 

Chanson diverse

 

Même chez soi, la vie part à la dérive et sur les vagues

nous flottons sans vraiment savoir où nous allons.

 

Anonyme – extrait du Man’yōshū (8ème siècle)

La vie de famille

 

au crépuscule

la plainte fastidieuse

du bandonéon. Puis

l’habituel pas de deux

sur la faïence

des éclats de voix et

des mots flanqués aux visages.

 

L’impuissance

de ces motifs repris

à l’infini.

.

Jacques Bonenfant

Spleen

 

ni le visage

émacié de l’automne

par la fenêtre

 

ni l’épice

fleurant les bazars

de l’ancien royaume

 

ni la voix feutrée

de la femme assise

au verso

 

ni les chairs

de l’agneau fondant

sous la langue.

 

tv5