Boulevard de la Colonne

.

le corps baigné

d’une douce écume,

à marcher au hasard

parmi les ombres basses.

L’esprit palpite

du bruit

que font les objets

inutiles, l’astre rigole

et on entrevoit

au loin

des corps que la lumière

consomme.

.

©  tv

Carlo Zinelli

 

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s