Ru

.

au soir

j’ai repris le sentier

qui monte aux arbres

je vous ai espéré

longtemps

mais vous aviez cessé d’

être

.

j’en ai forgé qu’

à l’autre bout

– eut-il fallu avoir un miroir

le jour était levant

Can Dağarslanı

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

1 réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s