Après coup

.

la nuit

où nous avons parlé de vous

et des autres

de ce qu’il advient quand

l’hiver inflexible dure sous la peau

un court instant

j’ai cru voir la lune

rosir

Jacques Bonenfant

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

2 réponses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s