(de) Neige

 

Sait-elle

qu’elle existe

la corneille sur le fil

de fer ?           Car la nuit vient.

De leur passage en terre

inconnue, rien n’est resté.

 

Les os

trop lourds, les crânes

disproportionnés appuyés au mur

de béton

Lui monte

à la porte

du dépositoire la garde…

 

Gérard Bayo

 Pierre Soulages

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s