Imaginer autre chose

 

Entre le vrai et le faux

Nous devons mille fois traverser cette ruche en fleurs

 

On les entend s’épanouir

Et les mots fabriqués s’effondrent

 

A cet instant

Où la lumière est encore évoquée

 

Un vol d’oiseaux

Devient l’ordre du néant

 

Immobiles au firmament

Tous les oiseaux sont blancs

 

Comme dans la douleur

Une épine sanglante

Qui feinte

 

Huang Guang Dao

 Oleg Oprisco

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s