Sans titre

 

Cette porte, ce jour,

L’année dernière, ton visage rougissant,

Et les visages rougissants

Des fleurs de pécher

Reflétant

Le tien.

Cette porte, ce jour

cette année, où est-tu

Toi, dans les fleurs de pécher ?

Les fleurs de pécher encore

ici riant

A la base du printemps.

 

Cui Hu (dynastie des Tang – 618/907)

Image Mathurin Meheut

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s