Ecrire ce qui revient

.

.

par la masse

de mots projetés en l’air

ou de l’œil sans cesse

qui retourne en arrière

comme toi

je nourris la béance du regret

en retenue

ou chapé de silence

sans le vouloir

du même bois

et de la même tendresse

vois

.

je suis dans tes pas

Fernand Michel

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

2 réponses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s