Volée d’anges

.

jaunes et

rouges et bleus avec des cris et

des pistolets

et qui vont infatigables

de coins sombres en buissons creux – ils ont des ailes

eux-aussi – pour ne pas mourir

dans leur chambre

Minnie Evans

Ombre aveugle

.

un visage apparait

à la fenêtre – il m’intimide

je sors

à peine du sommeil

l’hiver attend dehors

avec la foule de ceux qui passent

à côté du miroir – faut-il aimer

pour cela ?

il y a des mots

écrits sous le visage – je les lis

un vain bavardage puisque d’un regard

il a suffi

Guillaume Tomasi

Attaché à l’attachement

.

entre

l’autre avec et l’être seul

reste une voix coincée à l’intérieur

qui foi de quoi – ô la redondance de ces mots

qui courent à l’infini – grossit

le récit imaginaire d’un jour

mourant

Kevin Lamento

Edgar et son autre

.

à l’enfant qui

le soir rôde Edgar – c’est leur prénom

dit

.

malgré le visage et la voix

l’errance

puis le sujet qui racine

aussi les cesures

le fait d’

être là sans même  savoir pourquoi

dis

.

est-ce que tu m’acceptes

comme vieux copain

Scottie Wilson

L’arche

.

nous sommes

assis sur le pont avant et

nous attendons

que le bateau bouge

il y a

des couples âgés et

ces familles pour qui

la place semble comptée

les gens seuls

un homme en uniforme

avec deux sirènes

aussi la tète d’un chien

qui dépasse d’un sac à dos

j’imagine alors quelqu’un

crier

que faites-vous là

et nos regards glisser un à un

au fond de la lagune

André Lichtenberg

De toi à moi

.

entre nous

une ligne tendre

: ici je suis

de l’autre côté tu vas

puis tu reviens

je vis ici

tu dis  

il ne se passe rien

je m’en fous

tu vis bien

Elene Shengelia

Ru

.

au soir

j’ai repris le sentier

qui monte aux arbres

je vous ai espéré

longtemps

mais vous aviez cessé d’

être

.

j’en ai forgé qu’

à l’autre bout

– eut-il fallu avoir un miroir

le jour était levant

Can Dağarslanı

Touffeur d’été

.

l’air chaud

et les étoiles qui clignent dans le ciel

j’imagine

.

ton visage à la faveur d’un écran

la douce inquiétude

peut-être

.

suis-je à l’autre bout

avec ces mots écrits l’après-midi

ou est-il encore question de ce songe échoué

plus en amont

Chloe Meynier

Il neige en août

.

flocons de brume

lentement

sur du trottoir tiède

cela et autre chose

.

les heures passent

l’ombre dévore l’été

.

il faudrait sortir

moi-aussi me faire avaler

n’avoir rien à écrire

.

me succéder

Hülya Cömert

Trace de moi

.

la fois où tu sautais

sur la table

pour nous faire tomber

.

je m’en souviens

bien

c’était le matin

.

je sentais le soleil

sous ta peau

je m’accrochais

.

sans doute l’instinct

je ne voyais pas pourquoi

tu faisais cela

Minnie Evans

.