Aelita

.

cette boule de papier

d’un doigt que tu plies dans

la pierre

 

pour ce dieu qui considère

pareillement

ton âme et la mienne

 

puis lentement d’extraire

ton visage de la prière

d’aller

vers ces femmes qui pleurent

à l’arrière

Moshe Castel

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

2 réponses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s