Imprégné du rien

 

les yeux murés par

la lumière

 

en arrière de vous

je creuse un début 

 

je veux dire

un seuil

 

au-delà duquel

il n’y a aucune trace

 

 

du doigt

caresser le silence

effacer ce que le verbe incarne

 

s’entendre

Aino Kannisto

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s