J’ai vu un arbre

 

J’ai vu un arbre

Plus grand que tous les autres,

Plein de pommes de pin inaccessibles ;

J’ai vu une grande église

Aux portes ouvertes

Tous ceux qui en sortaient étaient pâles, forts et prêts pour mourir.

J’ai vu une femme maquillée, souriante

Elle jouait son bonheur au sort

j’ai vu qu’elle avait perdu.

Il y avait un cercle

que personne ne dépassait.

 

Edith Södergran

Jonathan Waiter

 

 

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s