Après le pas

.

ici l’heure

ne garde

ni s’égare

 

ici l’herbe

se repose

des ruines

 

que j’arrive

ou que je

parte

 

rien ne se

modifie

 

ne change

l’éternité

 

(in « Après le pas »)

Sylvia Baron Supervielle

Patricia Cartereau

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s