Si j’étais un arbre

 

et puis revient le jour

d’avant

 

indifférent

un peu usé peut-être

 

j’ouvre la porte

sans même savoir ce que je veux

je casse le vide de quelques mots

futiles

 

il est lundi ou

mardi

 

je fais en sorte de croire

en ce qui n’existe pas

 Cornell Capa

 

Le corridor

 

j’entrouvre le rideau

dans le ventre céleste
où nos sangs d’humains se mêlent

je marche vers la cuisine

toujours ce même rêve
d’embrasser l’insatiable sans y perdre le vent

et je pense à la mer

étendue et ouverte
sauvage et pleine d’ombre

 

Caroline Dufour

(texte et image)