Rue Vallières

 

le chant des oiseaux

que le soir agite

 

à peine un souffle

pas même une ombre

au-dessous de soi

 

l’heure passe

 

davantage peut-être

il ne fait pas froid mais de côté

des corps graciles

que la voix du poème

disperse

 

Jeremy Smith