(de) S’il descend vers un monde

 

entouré de mystères ce qui file

au tréfonds de lui-même ce sont des ces rêves que sans doute

il ne pourra réaliser

ces passions sans fondement auxquelles sa faim aspire

un amour sur le point d’être effacé

et lui qui a connu la honte de ce qui s’écrit sur la page blanche

lui s’embarquera dans le futur

 

Yoshimoto Takaaki

Émilie Keener

 

 

Rêve froid

 

A l’ombre du jardin

Sur la chaise longue

Pendant la sieste

Les vrilles du volubilis ont poussé

Les vrilles ont poussé puis

Ont enlacé ses jambes

Ont rampé sur son cœur

D’un cœur amoureux

Pénétré son nez

Son crane

Y font scintiller mille fleurs

Comme un feu d’artifice

Et alors dans son jardin

Au mois d’août

Une neige fine mais indiscutable

Est tombée

 

Tsesuo Shimizu

Alexis Hobs

 

Les chaises du ciel

 

Quand on regarde le ciel

On aperçoit distinctement un rang de chaises

Ça commence par des chaises comme un point

D’un état à peine discernable

peu à peu elles grandissent

A mesure qu’elles vont au loin elles grandissent petit à petit

Maintenant plus imposantes qu’une garde d’honneur

Ou alors figures pures et modestes

Tous du long rangées jusqu’au bout

Sur ces chaises de même forme si solidement bâties

Sur aucune d’entre elles n’est assis un homme

Nul homme ne peut s’imaginer qui conviendrait

A ces chaises.

 

Jun Takami

Image http://www.artlimited.net/image/fr/575956