La fin des fins

 

le claquement

du verrou que ta main

par deux fois tourne, un souffle

et de plein fouet

l’atrophie du temps

 

puis

 

à nouveau le vent plein

des senteurs pourries

de l’automne

Tayfun Gulnar