Au fusain

 

cette silhouette épaisse

sous un chapeau mou

 

qui souffle à ceux que

le temps presse :

 

de l’arbre

l’eau bleue, au vent

un sentier de pierre et la lune parfois

quand elle monte

à l’horizon

Joanne Ratajczak