Sans titre

.

celui qui veille ne voit pas l’entrée

de la nuit, une rupture

dans l’histoire, une étoile

l’étoile dans le sommeil, dans le souffle, exactement

hors de portée

.

Hanne Bramnes

Léonard Tsuguharu Fujita

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s