Mont-Royal

.

d’en-haut

sont des arbres et des tours

qui poussent à l’outrance

 .

brille

l’œil fauve de l’automne

et le sentier qui court jusqu’à

la bouche de métro

il est preque seize heures

.

un oiseau dessine

un pas encore et le vide

de tout son poids

Brooke Dinodato

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

1 réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s