La fin des fins

 

le claquement

du verrou que ta main

par deux fois tourne

un souffle et de plein fouet

l’atrophie du temps

 

à nouveau

le vent plein des senteurs pourries

de l’automne

Tayfun Gulnar

 

 

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s