Lettre à M.

 

des cristaux de gel

sur le bord de la fenêtre

: la nudité céleste.

Ou la nacre

d’un rivage dernier

l’intérieur silencieux

d’une conque

l’absence aussi.

Mais peu t’importe !

La saison froide

dis-tu, fait du vers

un art futile

 

tv

Jean Baptiste Courtier

 

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

3 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s