De nulle part

 

d’où vient l’eau

qui coule sur ce visage ?

Et que dit la voix qui résonne

à mon oreille ?

Pour l’heure, mon corps pèse

aussi lourd que la pierre

et je cherche une accroche

au hasard de souvenirs.

Une lueur parmi les ombres

mortes.

 

Jacques Bonenfant

Image Takashi Shuji

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s