Bord de mer

 

les yeux clos

J’imagine les lueurs

du soir attiser l’horizon

le cri des enfants

courant dans les vagues

des badauds pieds nus

éparpillés sur la grève

 

ton visage incrusté de sels

sous le vent.

 

 

©  tv

Image Charles ATAMIAN

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s