Le fin mot

 

sitôt formée

la volute s’échappe

par la fenêtre. Aussi

fugace qu’un soir

d’été.

Sur la table

une lettre que Je n’écrirai pas et

les morceaux dispersés

d’un visage en pleurs.

L’évidence

de ces heures laissées

à l’ abandon

 

©  tv
Image http://fr.actuphoto.com/20371-l-insense-suisse-ouvre-ses-pages-a-des-photographes-contemporains-insenses.html

A propos terrain vague

la poésie en mille morceaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s